SAUVEZ PATIMAT !

07 septembre 2006

"VIVRE LIBRE AVEC MA FILLE"

Sakinat AMIRALIEVA

LIVRE

PARUTION          11 SEPTEMBRE 2006

"Qui à Brest n'a jamais vu, en se promenant dans la rue, ce dessin d'une petite fille sur le trottoir légendé d'un triste décompte, celui des jours passés loin de sa maman ? Cette histoire a ému tous les Brestois... Sakinat Amiralieva voulait vivre libre. Elle avait pris cette décision quand elle était jeune, pendant ses études de littérature russe. C'était en 1978. Depuis, elle n'avait pas changé d'état d'esprit. Son pays natal, si. Le Daguestan, petit bout de Russie entre la Tchétchénie et la Caspienne, a connu depuis quelques années une montée en puissance de l'Islam radical. Devenue professeur, Sakinat a fait un bébé toute seule, le pire des crimes dans un village où les chefs religieux ont pris le pouvoir. Etre mère célibataire est considéré comme passible d'un crime d'honneur. Licenciée pour immoralité, puis bannie par sa famille et menacée de mort, Sakinat doit s'enfuir avec son bébé de dix-sept mois dans les bras. Après de nombreuses péripéties, elles arrivent a Brest, parce que c'est en Europe l'endroit le plus éloigné du Daguestan... Mais elles sont aujourd'hui menacées d'expulsion. Un mouvement de solidarité exemplaire s'est mis en place. De nombreux Brestois ont pris le risque de se mettre hors la loi en cachant depuis plusieurs mois la petite fille sans laquelle la mère ne peut être expulsée..."

RENCONTRE     CAFE DIALOGUE

Le 22/09/2006 à 18h au Café de la librairie

http://www.librairiedialogues.fr/rencontres.php

Posté par mantopoulos à 13:39 - Commentaires [8] - Permalien [#]


23 juillet 2006

MERCI

MERCI

MERCI à  tous ceux qui ont aidé Patimat

MERCI aux familles qui ont accueilli Patimat :
sans elles, tout cela n'aurait pas été possible !

" Cacher Patimat pour l'aider à vivre libre nous a aidé à trouver notre propre liberté, celle d'agir avec le coeur et non par la peur."

" Cacher une petite fille comme Patimat pour éviter son expulsion vers ce funeste destin ne demande pas de longues réflexions sur la désobéissance que cela engendre. L'évidence est là, le côté humain prime et l'instinct de protéger agit comme pour nos propres enfants.
La désobéissance vaut mieux que la lâcheté."

" J'ai accueilli Patimat chez moi un certain temps, sans rien savoir de son histoire, simplement pour protéger et aimer une petite fille de 6 ans qui risque sa vie. Je me suis transformée, dans la minute qui a suivi son arrivée, en maman remplaçante.
C'est une expérience très riche de suivre son instinct et son coeur malgré l'interdiction d'héberger et le risque de 30000€ d'amende et cinq ans de prison. Tous les amis que j'ai rencontrés auraient fait de même s'ils avaient eu cette liberté.
J'ai senti une grande solidarité autour de nous. N'ayons pas peur de désobéir devant l'injustice... des réseaux se créent, des amitiés se nouent, de nouvelles idées naissent.
Je suis en admiration devant l'immense courage de Sakinat et de Patimat."

" Je souhaite dire mon immense bonheur et soulagement devant ce dénouement (provisoire), mais ne souhaite pas apparaître au grand jour, estimant pour de multiples raisons que ce n'est pas approprié.
Je souhaite cependant communiquer au public ma joie et celle de ma famille d'avoir accueilli la petite Patimat
et l'enrichissement  que nous en avons tiré, malgré les moments de tension et de tristesse vécus au côté d'elle.
Je voudrais aussi réaffirmer que dans ces temps déshumanisés il est urgent de désobéir devant l'injustice, la peur, le "sécuritarisme" généralisé, l'égoïsme de notre civilisation et que les valeurs du coeur priment toujours sur celles des lois !
La résistance ne fait que commencer sur beaucoup de fronts et il ne faut surtout pas en avoir peur, mais rester solidaires et humains ensemble."

"Pour de multiples raisons, nous, en tant que famille d'accueil, préférons garder l'anonymat en vue d'autres combats à venir.
Cependant, que cette victoire dans l'esprit de la désobéiossance civile puisse encourager d'autres personnes à faire face devant l'injustice. Ceci est une victoire des droits de l'homme, qui sont aujourd'hui gravement menacés.
Rappelez-vous également que nous pouvons tous être demain, des sans-papiers en demande d'asile. Le monde sécuritaire que l'on nous propose est une réponse qui aggrave la peur de l'autre et nous ferme les yeux et le coeur, et qui par ailleurs sert des intérêts totalement étrangers à notre tradition humaniste, fondée sur l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence."

" Etant candidat comme famille d'accueil pour Patimat, j'ai vu ce qu'elles ont apporté à cette petite fille : un espace de liberté et de sérénité, autant qu'il fut possible dans ce monde tourmenté aujourd"hui. Ces familles demandent au nom de ceux qui connaissent l'errance et l'abandon, et parfois la désolation, de respecter leur volonté d'anonymat.
Il faut leur accorder la faculté d'être des lieux d'asile, des refuges, comme des lieux sacrés infranchissables d'autrefois."

Posté par mantopoulos à 14:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juillet 2006

GRANDE NOUVELLE !!!

Enfin une bonne nouvelle pour Patimat et Sakinat !

Mr Gonthier Friederici, préfet du Finistère, accorde la
réouverture du dossier en France,
à titre exceptionnel, en tant que primo-demandeur d'asile.

Patimat et Sakinat vont donc pouvoir déposer une demande d'asile
auprès de l'OFPRA, qui donnera sa décision dans quelques mois.

Dans l'attente de cette décision, Sakinat et Patimat bénéficieront d'un
titre de séjour provisoire.

En espérant que la suite donnée par l'OFPRA soit favorable, ce geste
positif (tant attendu !) de la
Préfecture va permettre enfin
à Patimat et Sakinat de vivre ensemble, et librement,
sans cette angoisse de reconduite à la frontière !

Un GRAND merci à tous ceux qui nous ont aidé, soutenu, depuis le 5 avril !

LETTRE DE MR GONTHIER FRIEDERICI, Préfet du Finistère :
lettre_pr_fet_OK

Nous proposons de nous retrouver pour accueillir Patimat :

vendredi 21 juillet, à partir de 18h
à l'école maternelle Jean Macé

Posté par mantopoulos à 02:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 juillet 2006

105 jours.......................

patimat_va_devoir_rester_cachee2

CELA  FAISAIT   105 JOURS   

QUE   PATIMAT   ÉTAIT  CACHÉE   SANS   SA   MERE !

Posté par mantopoulos à 17:00 - Commentaires [57] - Permalien [#]

01 juillet 2006

PARRAINAGE


Samedi 1er juillet     10h

Patimat a été parrainée,
comme 23 autres enfants, à la mairie de Brest

06_07__0161

Michèle Le Roi, directrice de l'école maternelle Jean Macé
est sa marraine
et
Alain Masson, permier Adjoint au Maire de Brest,
son parrain

patimat__003

Afin de ne pas prendre de risques,
Sakinat, sa maman, a préféré ne pas faire venir
Patimat  à cette cérémonie de parrainage.
Mais Patimat était présente par cette photo...
et présente dans nos coeurs !

Posté par mantopoulos à 13:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 juin 2006

Dépôt de la pétition

La pétition compte presque 6 000 signatures dont celles

- des membres du groupe MATMATA

- Paul BLOAS, artiste peintre

- Isabelle MORINI-BOSC, présentatrice de « on refait la télé » sur RTL

- Christophe LASSERRE-VENTURA, président de l’association Perce-Neige, petit-fils de Lino VENTURA

- Mathias MONCORGÉ, fils de Jean GABIN

- Gérard BUREL, président du conseil général de l’Orne

- Jean-François CARMET, artiste-peintre, fils de Jean CARMET

- Grégori DERANGÈRE, acteur

- Laurent OLMEDO, acteur

Nous allons la remettre lundi 3 Juillet à la préfecture.

Rendez-vous à 14H devant l’école maternelle Jean MACÉ 

(43, rue du Château à BREST)

Posté par mantopoulos à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2006

Une lueur d’espoir pour Patimat

ouest_france_photo

Une lueur d’espoir pour Patimat

Tout d’abord, nous tenons à remercier ceux qui ont téléphoné à la
préfecture hier. Nous avons été reçus sans attendre !

Cependant, la lueur d’espoir ne vient pas de la préfecture qui reste
campée sur sa position :« l’Allemagne doit traiter le dossier ».
Or, si elle a quitté l'Allemagne pour fuir en France, c'est précisément
parce que sa demande venait d'être rejetée.

Après une enquête de plusieurs semaines sur le cas de Patimat et de sa
maman, le défenseur des enfants sollicite de la part du préfet du
Finistère « une nouvelle considération de la situation de sa mère à
titre humanitaire ». Elle ajoute qu’«il faut d’ores et déjà offrir une
situation stable à Patimat et sa maman » et qu’en attendant la réponse
de l’OFPRA pour la demande d’apatridie de Patimat, elle demande que le
préfet accorde un DCEM (c’est-à-dire un titre de séjour provisoire)
pour
Sakinat.

Comment le préfet pourrait dire « non » à une institution créée par le
Sénat et l ‘Assemblée Nationale, et dont le représentant est nommé par
le Président de la République ?

Posté par mantopoulos à 09:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]

28 mai 2006

mardi 30 mai

Demain, nous nous rendons à Quimper pour demander au préfet  un titre de séjour  provisoire

permettant à Patimat et sa maman de rester en France librement

pendant l'examen de leur dossier par l'OFPRA.

Jusqu'à présent, le préfet a toujours refusé de nous rencontrer.

Pour appuyer notre demande d'entretien,

vous pourriez téléphoner à la préfecture

à partir de 10H30

.

N'hésitez pas à téléphoner plusieurs fois !

n° de la préfecture : 02 98 76 29 29

n° de M. Rannou (chargé du dossier) : 02 98 76 28 55

Nous nous réunissons mardi soir à 20 H à la maternelle J. Macé, 43 rue
du Château.

Vous ètes tous les bienvenus !

merci d'avance

MERCI A TOUS NOUS SOMMES 825 ADHÉRENTS AU COMITÉ

                                                 PLUS DE 3000 A AVOIR SIGNE LA PÉTITION

                                                 3260 A AVOIR VISIONNE LE BLOG

Posté par mantopoulos à 20:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mai 2006

PROCHAINES ACTIONS

Nos prochaines actions :

·   Jeudi 25 mai, pétition, cartes et portraits d’artistes, lors de la Foire aux croûtes, place Guérin (Brest)

·   Samedi 27 mai, dessins de Patimat à la craie, rue de Siam et Place de la Liberté (Brest) – 10h 

·   Mardi 30 mai, rendez-vous à 9h à la Sous-Préfecture de Brest, puis direction Quimper : décoration de la Préfecture avec des dessins de Patimat, picnic dans le hall… en espérant être reçus par le Préfet.      
Nous comptons sur votre présence !

Patimat est cachée depuis 7 semaines maintenant : 7 semaines sans sortir, 7 semaines sans aller à l’école, 7 semaines sans voir sa maman !!!

                                 

Mais nous n’abandonnerons pas Patimat et Sakinat !

Nous avons rencontré le Secrétaire Général de la Préfecture du Finistère, mais malheureusement sans apporter d’éléments positifs : La menace d’expulsion n’est pas levée, et la préfecture reste sur l’idée d’un réexamen en Allemagne, et refuse toute idée de réexamen de leur demande d’asile en France (ce que les accords de Dublin permettent cependant pour cause humanitaire)..

Or, de notre côté, les informations sur leur dossier allemand nous laissent croire à un retour immédiat au Daguestan en cas de retour en Allemagne :

§    Leur demande d’asile a été rejetée (notification du 16.04.03), les requérantes étant sommées de quitter la République Fédérale d’Allemagne.

§    Afin de pouvoir déposer une demande d’asile en France, Sakinat Amiralieva a clos son dossier de demande d’asile en Allemagne ! Sur cette « déclaration de renoncement », il est clairement stipulé qu’elle accepte un retour en Fédération de Russie…

§    Dans la Ausländergesetz (loi allemande d’immigration), il est noté au paragraphe 8 : « tout étranger qui a été rejeté ou expulsé ne peut pas de nouveau pénétrer le territoire fédéral ou y séjourner ».

Le dossier d’apatridie concernant Patimat, a été expédié à l’OFPRA samedi 6 mai.

Actuellement, ce dossier fait donc l’objet d’une enquête afin de déterminer le statut de Patimat. En effet, celle-ci n’a pas été déclarée à la naissance par sa mère, par peur des menaces de mort ; elle ne serait donc pas reconnue par le Daguestan comme citoyenne.

MALHEUREUSEMENT, cette enquête OFPRA (quelques semaines, ou quelques mois…) ne suspend pas l’arrêté de reconduite à la frontière ! Faudra-t-il que Patimat reste cachée des mois ???

La situation ne se débloque pas, même si les manifestations de soutien arrivent toujours plus nombreuses à l’école maternelle Jean Macé (43 rue du Château, 29200 BREST)…

La pétition grossit chaque jour… Nos « opérations pétition » nous ont permis de rallier en deux semaines près de 1500 personnes supplémentaires !

Le comité de soutien compte à ce jour 740 adhérents…

Notre objectif est toujours d’obtenir une audition auprès du préfet du Finistère.

Nos requêtes :

  • A très court terme : la suspension de l’arrêté de reconduite à la frontière

  • un titre de séjour provisoire, durant l’examen du dossier d’apatridie par l’OFPRA

  • à plus long terme, le réexamen du dossier de demande d’asile de Sakinat
    Amiralieva par la France

Cela permettrait simplement à Patimat

… de retrouver une vie normale

de retourner à l’école, de retrouver ses ami(e)s

et de retrouver sa maman, qu’elle n’a pas vue depuis 7 semaines !!! 

Encore merci de nous suivre dans ce dossier difficile !

                         

Posté par mantopoulos à 10:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2006

mardi 23 mai

Mardi 23 MAI à 9h

nous allons à la sous-préfecture

pour afficher des portraits de Patimat

Pour donner du poids à cette action, nous avons besoin de votre présence.

patimat

NOUS TENIONS ÉGALEMENT A REMERCIER

TOUTES LES PERSONNES QUI NOUS SOUTIENNENT ET NOUS AIDENT DANS NOS ACTIONS

LA LISTE EST LONGUE

MERCI ENCORE A VOUS !

Posté par mantopoulos à 09:18 - Commentaires [7] - Permalien [#]