18 juillet 2006

105 jours.......................

patimat_va_devoir_rester_cachee2

CELA  FAISAIT   105 JOURS   

QUE   PATIMAT   ÉTAIT  CACHÉE   SANS   SA   MERE !

Posté par mantopoulos à 17:00 - Commentaires [57] - Permalien [#]


Commentaires sur 105 jours.......................

    soutien

    bonjour,
    après avoir lu l'article du Libé, je suis de tout coeur avec vous.
    courage.
    j'essaie en ce moment de faire signer la pétition au plus de monde possible, j'espere que ça peut vous aider.
    si elle peut circuler par mail je veux bien la recevoir car je l'ai juste imprimée.
    avec tout mon soutien
    claire, le mans

    Posté par claire, 04 mai 2006 à 13:37 | | Répondre
  • JE n'ai pas lu l'article, mais je suis venue à une des réunions et je passe la pétition comme je peux dans mon entourage et la fait circuler à la fac (Victor Segalen) je les ramènerai quand j'en aurai un peu plus. Les gens sont sensibles à cette situation. Bien du courage à toutes les deux.

    Posté par Bleu, 09 mai 2006 à 16:29 | | Répondre
  • Au pays

    Si Patimat veut voir sa mère qu'elle retourne avec elle dans son pays.

    Arrêtez de violer les lois de la république !

    Posté par Français, 09 mai 2006 à 18:06 | | Répondre
  • patimat

    on n'es tous avec vous on vous soutient de tout nos coeurs et nous pensons trés fort a Patimat et a sa maman et que tous sa se finissent vite pour kil vivent enfin toute les deux et heureusent bon courage a vous pour les pétitions

    Posté par marina, 09 mai 2006 à 20:51 | | Répondre
  • pour fatimat et sa maman

    je suis une maman de six enfants et je ne comprends pas pourkoi il a fallu a cette maman de cacher son enfant kel a pas revu depuis un certain temps a cause kon veut les renvoyer dans leur pays je trouve sa absurde laisser fatimat et sa maman en france et en paix laisser les reprendre une vie normal comme tout etre je vous souhaite beaucoup de courage et je vous fait de gros bisous a toutes les deux

    Posté par noelle, 09 mai 2006 à 20:58 | | Répondre
  • L'Europe pays de Patimat

    RESPECTONS LE DROIT!

    Le droit d'asile est sacré: Inscrit dans les conventions de Genève après "la guerre", notre pays doit le respecter dans son esprit et accepter de revoir le cas de Patimat et sa maman personnellement menacées dans leur pays d'origine.

    Le gouvernement actuel fait tout pour rendre difficile l'accès à ce droit: réduction des délais et des aides...
    UNE BONNE RAISON DE RÉFLÉCHIR AVANT DE VOTER L'ANNÉE PROCHAINE !!!

    Posté par PLUS FRANçAIS!, 10 mai 2006 à 11:47 | | Répondre
  • Solidarité et asile

    Mon fils est dans la même école que Patimat et nous pensons à elle tous les matins, quand, en entrant dans l'école, il me demande si Patimat sera là..., si Patimat voit tous les messages et les pétitions que nous signons pour elle.
    Comment lui expliquer cette situation si injuste et si contraire au respect de toute humanité.
    Des personnes nous disent que nous avons pour devoir "d'aimer la France" quand eux-mêmes obligent une mère et sa fille à choisir entre la séparation et les menaces qui pèsent sur elles dans leur pays d'origine. Ne serait-ce que pour leur courage elles ont autant le droit que n'importe lequel d'entre nous de vivre ici.

    Je serai fière de vivre en France quand le droit d'asile sera respecté.

    Bon courage et merci aux personnes engagées de donner cette image si rassurante de solidarité

    Posté par Caroline, 10 mai 2006 à 16:37 | | Répondre
  • soutien

    soutien à cette famille pour qu'elle puisse se retrouver le plus rapidement possible.

    Posté par patrick falcou, 16 mai 2006 à 10:31 | | Répondre
  • Soutien

    Bonjour,
    J'ai passé l'information sur le blog www.niputesnisoumises.net

    A "Français" :
    Vous êtes un imbécile. Les démocrates menacés de mort dans leur pays d'origine méritent notre soutien et le statut de réfugié politique.
    Ce qui est scandaleux c'est de donner l'asile à des islamistes (comme cela c'est fait dans les années 90 en France) et, dans le même temps, expulser des personnes menacées de mort par les intégristes musulmans.

    Caroline
    www.niputesnisoumises.net

    Posté par Caroline, 24 mai 2006 à 10:41 | | Répondre
  • magique maman

    je voudrais vous renouveler tout mon soutien (et exprimer tout mon mépris à ce "français" qui n'a pas de coeur et sans doute pas beaucoup de joie de vivre...). Je viens de poster des infos sur les forums de magicmaman que je fréquente habituellement. J'espère que cela vous rapportera quelques signatures et soutiens...
    catherine

    Posté par suricate44, 24 mai 2006 à 23:47 | | Répondre
  • Opinion d'un ancien réfugié

    Moi-même je suis reconnaissant à la France de l'asyl qu'elle m'a accordé. Dans mon pays m'attendait la prison bolchévique et si l'asyl m'était refusé, au lieu de faire le cirque, j'aurais cherché d'autres pays d'accueil, par exemple l'Afrique du Sud, l'Australie... Mais Sakina semble avoir un travail en France, qu'on la laisse donc de vivre ici avec sa fille.

    L'an passé, j'ai parlé avec des Daguestanais travaillant au Kazachstan. Sakina n'est pas obligée de rentrer dans son village et je ne crois pas qu'elle risque être assassinée. Avec des mensonges vous faites tort aux véritables réfugiés. Et obliger une petite fille vivre clandestinement sans sa mère est dangereux psychologiquement. Je me demande si des criminels, ce n'êtes pas vous.

    Posté par Petr, 26 mai 2006 à 09:55 | | Répondre
  • Opinion d'un ancien réfugié

    Moi-même je suis reconnaissant à la France de l'asyl qu'elle m'a accordé. Dans mon pays m'attendait la prison bolchévique et si l'asyl m'était refusé, au lieu de faire le cirque, j'aurais cherché d'autres pays d'accueil, par exemple l'Afrique du Sud, l'Australie... Mais Sakina semble avoir un travail en France, qu'on la laisse donc de vivre ici avec sa fille.

    L'an passé, j'ai parlé avec des Daguestanais travaillant au Kazachstan. Sakina n'est pas obligée de rentrer dans son village et je ne crois pas qu'elle risque être assassinée. Avec des mensonges vous faites tort aux véritables réfugiés. Et obliger une petite fille vivre clandestinement sans sa mère est dangereux psychologiquement. Je me demande si des criminels, ce n'êtes pas vous.

    Posté par Petr, 26 mai 2006 à 09:56 | | Répondre
  • J'ai honte...mais j'ai tellement honte de vivre dans cette machinerie administrative et politique qui m'en rappelle d'autres, froides, indifférentes, glaciales, abstraites !
    Les lois sont faites pour être respectées, pour permettre la vie collective, elles sont faites pour protéger l'Homme contre les dérives négatives dont il est capable. Elles ne sont pas faites pour être des instruments de ségrégation, de punition contre les innocents. Quand on utilise la loi comme seul argument, comme un paravent, c'est que l'on a rien à dire ou peut-être que c'est tellement inavouable que ça devient "pratique", ça donne une sorte de "garantie virginale". En quelque sorte "je me dédouane, je n'y suis pour rien, ce n'est pas moi c'est la loi, c'est l'autre...." La lâcheté et l'hypocrisie peuple notre histoire de cadavres.
    Il faut être bien aveugle pour ne pas voir que les premiers à violer la loi, à la détourner "légalement" sont les "grands" du monde. Il y a comme un marché de l'horreur, un équilibre de la terreur; je te vends mon pétrole, mon gaz (au supermarché du coin il est tellement joli, pratique et pas cher)mes téléviseurs, mes ordinateurs, mes pulls synthétiques, mes voitures par contre laisse moi assassiner en paix chez moi ! Au nom de ma souveraineté nationale laisse moi loger une balle dans la tête aux contestataires, laisse mes chars écrabouillés les hommes, laisse moi détruire des générations d'enfants "soldats", laisse moi enfermer les femmes, les réduire en esclave, laisse mes instincts les plus noirs s'accomplir sous le drapeau blanc du "crime d'honneur"
    Combien de temps faut-il encore attendre pour que les enfants ait une vie d'enfants porteur d'avenir et ne soient plus les victimes de l'application aveugle de lois abusées. Certains fonctionnaires de Vichy les ont aussi appliquées, c'est déjà oublié ?

    Posté par marc, 26 mai 2006 à 11:07 | | Répondre
  • Courage

    Je viens de lire l'article de Ouest-France.
    J'espère que ça va s'arranger.
    Soutenons la petite et sa maman.
    Et "Francais" n'est qu'un adepte de la secte du borgne, c'est une sous-merde.

    Posté par boby, 26 mai 2006 à 13:53 | | Répondre
  • soutien

    Par la résente, je tiens à vous apporter mon soutien pour l'action entreprise en faveur de Patimat et sa maman.Soyons le plus nombreux possibles à dire notre écoeurement face à cette injustice, qui, malheureusement n'est pas unique.

    Posté par cathrine59, 26 mai 2006 à 14:40 | | Répondre
  • courage

    bonjour à la petite patimat et à sa maman,
    je viens de lire l'article dans le ouest france, la situation qui est la votre actuellement me révolte! je ne comprend rien à ce système qui prétend vuloir protéger les innocents et qui malgré tout veut expulser une petite fille et sa maman menacée de mort dans son pays d'origine.
    dans l'article du ouest france, la femme qui acceuil patimat disait qu'il n'y a pas de courage dans son acte mais de la conscience, je pense quand même qu'il faut beaucoup de courage pour faire ce que vous faites! quand j'ai eu fini de lire l'article j'ai pensé en moi même: ça me fait penser aux résistants qui cachaient des juifs ou des opposants au régime de vichy pendant la seconde guerre mondiale. une comparaison entre notre gouvernement et la manière dont il fonctionne a déjà été faites avec le gouvernement de vichy! c'est dans des moment comme ça que je ne suis pas fière d'être française!!!! réfléchissons bien en avril prochain!!
    j'ai 18 ans et ne puis vous apporter mon soutien financier mais je suis de tout coeur avec vous.
    j'espère que cela se finira bien!!
    laetitia de rennes.

    Posté par laetitia, 26 mai 2006 à 17:23 | | Répondre
  • soutien

    après avoir lu l'article en dernière page du OF, jme suis sentie comme obligée de venir faire un tour sur ce site! heureusement qu'elles ont le soutien de gens sérieux, qui ne pense pas qu'aux français que bon nombre devrait être éjecté de ce pays!
    je ne comprendrais jamais pourquoi quelqu'un vivant au sein de l'UE a plus de droit que quelqu'un vivant en afrique, pourquoi bénéficierait il de plus de compassion de notre part??
    je ne remet pas en cause l'UE mais notre mentalité d'individualiste!
    bon courage a vous 2

    Posté par malika, 26 mai 2006 à 22:34 | | Répondre
  • courage !

    voici ce que j'ai mis sur mon blog. tenez bon les copains !

    sur les conseils d'hulot :

    et ça continue ! on aimerait avoir une journée qui nous annonce que les pauvres ont un peu de répit, que les mendiants ont trouvé un toit, que les enfants ont des parents, que des amis vous tendent la main, qu'un regard a changé votre vie, qu'un peu de chaleur vous a aidé à passer un cap difficile, …

    en lieu et place, c'est la succession des affaires avec lesquelles on n'a rien à voir, les remises de peines pour ceux qui ont été si légèrement condamnés, ou les familles interdites de séjour parce qu'illégales.

    mais qui sont ces hommes et ces femmes qui déclarent des êtres humains illégaux ? et d'abord illégaux par rapport à quoi ?

    après artem et levon, c'est patimat et sa mère. et demain encore et encore qui sont pourchassés par la police "qui ne fait que son devoir", puis par la "justice" qui rend ses arrêts, d'expulsion.

    quand tout cela va-t-il s'arrêter ? quand les femmes et les hommes de bonne volonté, d'entraide et de solidarité auront-ils enfin le dernier mot face à ces personnages sanglés dans leurs uniformes, la réflexion au niveau de la visière de leur casquette ?

    allez, un petit mot pour les copains de brest qui se battent pour justice soit rendue dans le sens de l'apaisement des passions, et que l'existence des êtres ne soit plus conditionnée à des "réglements" qui finissent par nous faire honte.

    http://www.sauvezpatimat.canalblog.com/

    Posté par pumpernickel, 26 mai 2006 à 23:21 | | Répondre
  • Réponse à l'ancien réfugié

    Monsieur,

    Pour un ancien réfugié, vous ne montrez guère de compassion à l'égard d'une femme et de sa fille connaissant des moments difficiles que vous avez vous mêmes traversés et dont vous êtes heureusement sortis. Quant à critiquer l'action de ceux qui lui portent secours dans sa détresse en contestant les risques qu'elle encourt si elle retourne au Daguestan, je ne trouve qu'un mot: répugnant. A dire le vrai, il m'en vient beaucoup d'autres mais je préfère en rester là.

    Sans doute le fait qu'elle soit une femme et qu'elle ait trouvé une aide si nombreuse et qui vous a peut-être manqué dans votre histoire personnelle n'est pas étranger à votre réaction.

    Par ailleurs, je vous invite à lire plus attentivement l'histoire de Sakinat. Ceci vous évitera tout d'abord de continuer à écorcher son nom, ensuite de voir ce qu'elle a déjà subi de la part des islamistes dans son village, enfin de voir la précarité de sa situation actuelle (non, elle n'a pas d'emploi).

    Vous me permettrez de trouver qu'il n'est guère étonnant que vous ayez trouvé des Daguestanais pour minimiser les persécutions dont les femmes indépendantes peuvent être victimes dans leur pays: ce n'est pas glorieux et nul n'irait s'en vanter.

    Pour finir: en effet, nous pourrions la laisser à son sort et et lui dire de reprendre son errance vers l'Afrique du sud, l'Australie ou ailleurs, comme vous le suggérez si aimablement. Vous vous inquiétez hypocritement des dommages psychologiques que la séparation entre la mère et la fille pourrait causer? Que dire de ceux qu'elles ont déjà subis, trimballées depuis 4 ans d'un camp de réfugiés à l'autre, du Daguestan pour finalement arriver à Brest. Patimat est d'une maturité inhabituelle pour son âge, elle a vécu déjà bien trop de choses pour une enfant de 6 ans. Nous nous battons pour que les deux puissent se retrouver. La solution, c'est ici et maintenant, ne vous en déplaise, cela dépend de nous et nous ne baisserons pas les bras.

    Avec tout mon mépris.

    Posté par Penn ar bed, 27 mai 2006 à 08:39 | | Répondre
  • Et ça se passe en France...Dans mon pays....On croirait être revenu en 1942...Avec des préfets toujours aussi déguelasses que leurs prédécesseurs, aussi repoussants que l'est leur idole Papon....De serviteurs de la République, les voilà transformés en auxiliaire de la déportation et dans ce domaine ils ont du savoir faire, un vieil héritage professionnel partagé avec la Police Nazionale....Pays des droits de l'homme....Un lointain souvenir, une escroquerie intellectuelle de plus....De vieux vestiges ruinés par des années d'une politique sécuritaire dans laquelle ce pays y perdra son âme et son honneur. Et nous pauvres citoyens pour ne pas y laisser notre dignité, nous voilà contraint à la clandestinité....Dans un silence assourdissant...Où sont les protestations de nos éminences intellectuelles d'habitude si promptes à donner des leçons quand ça se passe loin, si loin de chez nous....Où sont les Finkelcrottes, les BHL et ses chemises , les Gluckchose et ses poses indignées le temps d'une photo???? Un silence qui trouverait son origine dans le simple fait de l'indignation sélective...Alors que cela se passe, là, devant chez nous... Patimat arrive d'un pays musulman.CQFD. Courage, tenez bon. Votre combat témoigne de ce qu'il reste de dignité et de fierté à appartenir encore à cette communauté nationale. "Aimez la ou quittez la" comme disait l'autre Jean Marie Sarkhozy. Cette France de l'exclusion, de la déportation n'est pas ma France...Celle des des quotas annuels comme s'il s'agissait de produire que sais je des automobiles ou des pompes à vélo, n'est pas mon pays. Parce que ces quotas ne concernent pas des choses mais des êtres humains, qui plus est traqués, poursuivis, en danger. Ce pays est à nous, il n'appartient à ceux qui souhaite en faire un paradis sécuritaire dans lequel nous finirons tous enfermés épiés par leurs caméras de vidéo surveillance. Car ne nous y trompons, aussi modeste qu'il paraît, votre combat est aussi celui de la liberté.

    Posté par steinmann, 27 mai 2006 à 10:45 | | Répondre
  • bonne chance !!

    bonjour je passe rapidement car a mon ager pas facile de dire beaucoup de chose ( 13 an ) :
    tout d'abord je soutiens vraiment patimat et sa maman ! j'espere qu'elles auront le droit d'asyl ! autrement j'ai erpris des infos de votre canalblog et en est fait un commentaire sur mon skyblog : yoda352.skyblog.com
    tous pour vous et bonne chance !

    Posté par yoann/yoda_35, 27 mai 2006 à 11:36 | | Répondre
  • suite

    désolé juste pour vous prévenir que mon article dans mon skyblog est a la page 5 ou 6 car il n'est pas encore paru ! encore bonne cahnce et bon courage ! et comme vous êtes très obstinées a vous revoir vous y parviendrez j'en suis a 95% sur ! a bientot !

    Posté par yoann/yoda_35, 27 mai 2006 à 11:39 | | Répondre
  • Patimat

    Quelle époque vivons-nous ! Nous retournons en arrière (en 1942!!!)
    Et dire qu'il y a sans doute actuellement plusieurs petites Patimat en France et qui toutes n'ont pas la chance d'avoir un comité de soutien si tenace et courageux.
    Bonne chance à cette petite fille pour qu'elle retrouve bientôt sa maman et vive heureuse et tranquille dans ce pays qui doit redevenir celui des droits de l'homme (et de la femme).
    Catherine de Lyon

    Posté par CHAVICHVILY Cath, 27 mai 2006 à 12:17 | | Répondre
  • A PETR

    salut camarade PETR
    comment oses-tu te pretendre ancien réfugié en ignorant qu'un demandeur d'asile n'a pas le droit de travailler en France ? non, Sakinat n'a pas le droit de travailler et ne pourra jamais se payer un billet pour l' Afrique du Sud ou l'Autralie!peut etre as-tu une combine pour qu'un réfugié puisse travailler au noir ?
    je pense que c'est ce que tu as fait au mépris des lois du pays qui t' accueille
    alors "le cirque" comme tu dis , ce serait plutot à toi de l' arreter en cessant de mépriser également les citoyens de ce pays qui ont encore un peu d'humanité et défendent le droit d'asile

    si le Daguestan te semble un pays sur , pourquoi tu n'y vas pas mener ta croisade anti-bolchevik pour défendre tes frères ? A ma connaissance, ce ne sont plus les bolcheviks qui dirigent la Russie,et il existent bien des élections démocratiques dans toute la Férération

    Et n' oublie pas qu' avec le projet de loi Sarkozy sur l' immigration tu n'es pas à l' abri d' une expulsion dans le futur , alors un bon conseil fais-toi discret ...

    Posté par ar zorn, 27 mai 2006 à 12:34 | | Répondre
  • On y arrivera...

    Au vu de la mobilisation citoyenne qui a déja permis d'annuler trois expulsions dans le XXe arrondissement de Paris, il convient de ne pas relâcher la pression!
    Patimat a-t'elle fait l'objet d'un parrainage républicain? Si ce n'est fait, ça pourrait lui servir dans son dossier... Malgré la circulaire dite "du 21 février", les arrestations dans les mairies (imaginez la situation, un flic passant les menottes sous Marianne) restent rares. Néanmoins, il est vrai que c'est également prendre le risque d'exposer Patimat inutilement.
    Bisous à Patimat et bon courage à ceux qui l'hébergent, le délit de solidarité mène à la prison ferme de nos jours...

    Posté par Morand, 27 mai 2006 à 20:34 | | Répondre
  • dans quel monde vit on?

    Courage à Patimat et sa mere. Mais pourquoi la petite ne peut elle pas se cacher avec sa mere? Pour des questions administratives je suppose.

    Des fois on se demande dans quel monde on vit, un peu de bons-sens, et d'amour ferait du bien. Et Sarkozy et ses sbires ne sont que des criminels en edictant des quotas de personnes a virer du territoire, et en voulant prendre aux pays pauvres -qu'il exploite par ailleurs - leurs diplomes.

    Posté par Citoyen, 28 mai 2006 à 17:56 | | Répondre
  • pati

    je suis avec vous ,je trouve honteux que notre libertée tienne a un fil

    Posté par vivi, 29 mai 2006 à 07:00 | | Répondre
  • En réponse à "Au Pays" Français, 09 mai 2006 à 18:06

    A la lecture de votre message je suis profondément navré.Relisez vos classiques !!
    La République se conjugue avec avec un R majuscule.
    Sa fonction nous protéger quelque soit notre origine.
    Pour Patimat il ne s'agit pas du respect des loi de la République mais plus terriblement du droit à la VIE.
    Tout le monde a le droit d'avoir un avis mais de grâce ne signez pas votre message par "français".
    Je suis Français et ne me reconnais pas dans vos propos.

    Posté par Philippe, 31 mai 2006 à 22:01 | | Répondre
  • En réponse à "Au Pays" Français, 09 mai 2006 à 18:06

    A la lecture de votre message je suis profondément navré.Relisez vos classiques !!
    La République se conjugue avec avec un R majuscule.
    Sa fonction nous protéger quelque soit notre origine.
    Pour Patimat il ne s'agit pas du respect des loi de la République mais plus terriblement du droit à la VIE.
    Tout le monde a le droit d'avoir un avis mais de grâce ne signez pas votre message par "français".
    Je suis Français et ne me reconnais pas dans vos propos.

    Posté par Philippe, 31 mai 2006 à 22:05 | | Répondre
  • En réponse à "Au Pays" Français, 09 mai 2006 à 18:06

    A la lecture de votre message je suis profondément navré.Relisez vos classiques !!
    La République se conjugue avec avec un R majuscule.
    Sa fonction nous protéger quelque soit notre origine.
    Pour Patimat il ne s'agit pas du respect des loi de la République mais plus terriblement du droit à la VIE.
    Tout le monde a le droit d'avoir un avis mais de grâce ne signez pas votre message par "français".
    Je suis Français et ne me reconnais pas dans vos propos.

    Posté par Philippe, 31 mai 2006 à 22:06 | | Répondre
  • Innocente

    Bonjour,

    J’ai été très choqué par l’article paru dans Ouest France sur l’histoire de cette petite fille et de sa maman.
    Ce qui est révoltant dans cette affaire, c’est le manque d’humanité de l’administration française représentée par le Préfet.
    Les pratiques présentes et ce manque d’humanité me rappellent tristement les récits de membres de ma famille (Légion d’honneur et autres médailles ) « survivants » des années noires de l’occupation.

    Le pourrissement programmé jusqu’aux vacances scolaires, permettra pendant le mois d’août de clôturer cette affaire dans l’indifférence générale.

    Elle repartira dans son pays, non dans un wagon à bestiaux mais en avion. La finalité de ce renvoi risque de leurs être fatal à toutes les deux.

    Y a t’il un « Juste » à la Préfecture du Finistère ou au Ministère de l’Intérieur?

    E.K.

    Posté par Etienne, 03 juin 2006 à 21:31 | | Répondre
  • Liberté, égalité, fraternité?

    Il me semble que dans la tradition républicaine, inscrit dans le marbre de la devise nationale cela signifie être capable de partage, de compréhension, de tolérance. Une petite fille n'a jamais été une menace pour mon pays, toujours une source d'enrichissement. Elle n'est pas née française? Et alors? Les seuls faits auquels on devrait préter attention sont les menaces qui pèsent sur elle.

    Posté par antoine, 06 juin 2006 à 15:20 | | Répondre
  • J'hallucine!!

    Je viens de lire l'article d'aujourd'hui dans le Télégramme, où il est décrit ce que Patimat et sa maman vont subir si elles retournent chez elle. Et j'ai tenu à venir sur ce site pour apporter mon soutien.
    J'ai donc lu les différents commentaires, qui sont pour la plupart des messages qui donnent espoir ou le sourire, mais il y en a également d'autres, où j'hallucine!!
    Comment ces gens peuvent être sans coeur à ce point?? ils sont inhumains à mes yeux!!
    Leurs vies doient être tellement vides, fades et dénuées de sens, que leur seul recours pour la pimenter est de tenir de tels propos (que je ne citerais pas, ils en seraient trop fiers)histoire de provoquer, et d'avoir l'impression d'appartenir à un groupe (vous soyez de quel groupe je parle!!)
    Enfin, voilà, tou ça pour vous dire, que je suis de tout coeur avec vous, il ne faut pas se décourager.
    à bientôt.

    Posté par Nicoooole, 07 juin 2006 à 20:04 | | Répondre
  • On ne lapide pas au Daghestan !

    Je suis désolée d'avoir à le dire, mais aucune région du Daghestan n'est dirigée par des islamistes radicaux (l'éphèmère République islamique qui s'était installée sur trois villages à la frontière de la Tchétchénie a été éradiquée par une opération militaire russe en 1999). En Fédération de Russie, on ne lapide pas les femmes. C'est n'importe quoi !!! Dans tous les pays ex-soviétiques, il y a beaucoup de mères célibataires. J'en connais personnellement plusieurs. Elles ne sont pas plus mal traitées qu'en France. Ces régions du Sud de la Russie sont peu connues, et vous en profitez pour raconter des bêtises. Mais il y a quand même des gens qui ont entendu pârler du Daghestan, et pour tous ces gens là, après votre campagne, tous els défenseurs du droit d'asile vont passer pour des zozos et des affabulateurs. Et çà me gêne. Parce que le droit d'asile, moi, j'y tiens. IL y a aussi des gens qui courent des VRAIS dangers...

    Posté par cassandra, 08 juin 2006 à 23:57 | | Répondre
  • Explication de texte

    Cà veut dire quoi, au juste, cette phrase lue sur ce forum : "Patimat arrive d'un pays musulman : CQFD"

    Qu'est-ce qu'il s'agit de démontrer, précisez, s'il vous plaît ?????

    Posté par cassandra, 09 juin 2006 à 00:25 | | Répondre
  • A Cassandre

    Pour une fois il y a une part de vérité dans les paroles de Cassandre: C'est vrai , on ne lapide pas au Daguestan! Pas encore?

    Mais l'Islam traditionnel revit avec force au Daguestan depuis la chute de l'Union soviétique: la polygamie est revenue, l'honneur de la famille est invoqué. Les filles sont censées se marier très tôt...Avoir un enfant hors mariage est très mal vu.
    Les pressions islamistes sont toujours là: des attentats ont eu lieu aux portes de Maraschkalah.

    Sakinat a été menacée, humiliée, ainsi que sa famille. Elle risque d'être la victime d'un crime d'honneur comme on en voit si souvent au Pakistan et ailleurs. Surtout elle a perdu le droit d'exerecer son métier de professeur.
    Le risque est toujours là et justifie sa fuite.
    Si sa vraie histoire venait à être réexaminée, ce sont ces faits qui seront appréciés.
    Ce que nous souhaitons c'est que son cas soit réexaminé en France: A l'OFPRA de juger....

    Posté par Apollon, 09 juin 2006 à 14:41 | | Répondre
  • A Apollon

    Merci de cette mise au point lucide. Mais n'est-ce pas sur ce site que j'ai lu cet extrait d'une lettre envoyée aux célébrités : "Cette mère célibataire (Sakinat) est alors mise définitivement au ban de son village, sa propre mère est contrainte de la répudier publiquement, il ne lui resta plus qu'à s'enfuir avec son bébé de 17 mois, pour échapper à la mort par lapidation." Cà revient quand même à essayer délibérément de faire passer le Daghestan pour le Soudan !
    Je ne pense pas que cette attitude rende service à Sakinat, surtout si on tient compte du fait qu'elle a déjà raconté une histoire fausse en Allemagne. Comment sera-t-elle prise au sérieux par une administration, maintenant ? Sans compter - je me répète - l'image désastreuse du droit d'asile en France que donne ce tapage médiatique fondé sur des contre-vérités. Imaginez les futurs demandeurs d'asile qui vont se dire : "En France, plus c'est gros plus çà marche", et qui vont "plomber" des dossiers qui seraient meilleurs sans çà !
    Sans compter - je me répète encore - le discours anti-musulman véhiculé par les "supporters" de Patmimat. Désolée, mais ce "elle arrive d'un pays musulman : CQFD" me reste en travers de la gorge. Si ce n'est pas de l'amalgame, qu'est-ce qui en est ?

    Posté par Cassandra, 10 juin 2006 à 00:27 | | Répondre
  • à Cassandra

    si cela vous est possible je souhaiterais vivement que vous veniez débattre et défendre votre point de vue à une des réunions du comité face à Sakinat
    pour ma part j' ai pu lire plusieurs attestations en provenance du village de Sakinat qui confirment ses propos : maintenant , c'est à vous de venir nous prouver le contraire ... sinon , je suis tout à fait pret à vous payer le voyage dans ce charmant petit village et la famille de Sakinat peut vous heberger sans probleme : vous pourrez ainsi vérifier par vous-meme la véracité de cette histoire .
    Vous devez quand meme savoir que 2 journalistes occidentaux sont morts là-bas en 2005 et que Tf1 hésite toujours à y envoyer une équipe.

    Posté par ar zorn, 10 juin 2006 à 01:40 | | Répondre
  • infos pour Cassandra

    pour completer votre information sur la situation des femmes dans le Caucase , je tiens à votre disposition le dossier publié par le comité d' action interassociatif "Droit des Femmes, droit au séjour contre la double violence": témoignages et analyses . le comité rédactionnel de ce dossier est composé de : la cimade, la Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Rajfire, la Féderation nationale Solidarité Femmes .
    quand ces associations dénoncent les violences racistes et sexistes faites à Raissa dans une ex-république soviétique d' Asie Centrale(pages 16 et 17 )je ne pense pas que vous puissiez mettre en doute ces témoignages . malheureusement pour vous on peut y lire:"Avec le développement de l'islamisme dans le pays, les violences et les menaces s' accroissent dangereusement.Raissa est menacée et attaquée, insultée parce que prétendue "impure"; elle refuse en effet l' obligation de porter le voile ; Son époux est lui aussi souvent insulté et battu. une agression à son encontre en 1996 provoque meme une hospitalisation de quatre semaines ; Raissa et sa fille Sahima ont été à de nombreuses reprises victimes de violences graves, d' agressions physiques, de harcelement ...
    est-ce qu' il vous en faut davantage pour croire l' histoire de Sakinat car je peux continuer sur le sujet ... à bientot

    Posté par ar zorn, 10 juin 2006 à 13:32 | | Répondre
  • Réponse à Ar zorn

    - Je serai ravie, grâce à vous, de retourner au Daghestan. J'adore ce pays où je suis déjà allée plusieurs fois. J'y ai des copines. Elles ne portent pas le voile. Certaines sont mères célibataires. Venez avec moi, je vous les présenterai. Cà vous remontera le moral...

    - Je veux bien lire les attestations des villageois de Nijni Djengoutaï : "Nous soussignés ... attestons que nous lapiderons sans pitié Sakinat si elle revient dans notre village faute d'avoir obtenu l'asile politique en France...". Scannez-les, mettez-les sur le site, s'il vous plaît, c'est du vrai document d'archive ! et d'anthologie ...

    - Le document "Droit des femmes, droit au séjour contre la double violence", je l'ai déjà lu, vu que je travaille un peu dans ce domaine. Et le cas de Raïssa me laisse perplexe. Persécutée parce que mère célibataire d'une métisse coréenne et puis parce qu'elle a une amie juive, et puis parce qu'elle ne veut pas porter le voile... "Forfait intégral", en quelque sorte ! Sa provenance n'est pas citée, mais là encore,il n'y a à ma connaissance aucune république d'Asie centrale où s'applique "l'obligation de porter le voile islamique" dont il est question. En revanche, le racisme anti-coréen correspond à une réalité constatable en ex-URSS, et c'est l'élément sérieux du dossier. Pour le reste, avec l'accumulation des autres raisons (antisémitisme, intégrisme religieux)elle surfe sur la vague antimusulmane, et raconte aux Français ce qu'ils ont envie d'entendre.ON ne peut pas se fonder sur le texte d'une demande d'asile - exercice tout sauf neutre - pour se faire une idée objective d'un pays. DOnc, oui, il m'en faut plus !!!!

    - Ce qui me gêne dans ce type de document émanant des associations, c'est qu'on voit bien que ces gens bourrés de bonnes intentions n'ont rien compris à la protection subsidiaire, qui est le meilleur outil pour faire prendre en compte les violences intra-familiales, et ignorent visiblement que certaines catégories de femmes, notamment celles qui refusent les mariages forcés,sont considérées par la jursiprudence française comme un groupe social à risque et donc peuvent bénéficier de l'asile conventionnel. Pourtant, il me semble que c'est le genre de culture juridique qui serait bien utile pour défendre un cas comme celui de Sakinat. Mais pourquoi s'exercer au droit, cette discipline austère, alors que c'est tellement plus marrant d'écrire aux vedettes, d'imaginer de toute pièces des scénarios catastrophe, de dessiner des jolies affiches, de faire signer des pétitions, et d'apparaître aux yeux de l'opinion publique comme des héros résistants ????

    PS : je souhaite quand même bonne chance à Sakinat. Elle n'y est pour rien, la malheureuse...

    Posté par cassandra, 11 juin 2006 à 01:15 | | Répondre
  • merci Cassandra

    merci beaucoup Cassandra de reconnaitre enfin que les femmes sont victimes de violences au Daguestan : le marriage forcé .merci également pour tes "bons" conseils mais que fais-tu toi pour aider Sakinat sinon dénigrer tout le travail du Comité de soutien ?

    tu vas sans doute remettre en cause le témoignage d'une journaliste de Liberation qui pas plus tard que samedi 3 juin , racontait son voyage en Tchetchenie chez Ardisson : elle fut containte de porter le voile pour mener à bien son reportage et éviter les ennuis ;elle évoquait également la soumission des femmes face aux hommes de là-bas ; enfin ,son bouquin t'interessera surement et tu pourras meme lui faire un procés pour propôs mensongers . cela contredit un peu tes affirmations sur le port du voile mais ceci n' est qu' un détail , n'est- ce pas ?

    en ce qui concerne notre voyage au Daguestan , ma proposition tient toujours : il suffit de te présenter à une nos réunions avec ton passeport et nous verrons ensemble les modalités de ce voyage que nous projettions déja depuis quelques temps avec l' aide de TF1 .

    par contre, en ce qui concerne les attestations des villageois je crois franchement que tu délires un peu : demander la production d' attestations revendiquant les projets d' assassinat de Sakinat c'est aller un peu fort dans tes exigences, meme Sarkozy ne nous en demande pas tant .tu es vraiment une extremiste ...

    à bientot ... le combat continue avec toi ou sans toi

    Posté par ar zorn, 11 juin 2006 à 03:17 | | Répondre
  • La géopolitique des Guignols

    La façon dont Ar zorn lit la carte du monde me fait penser au commandant Sylvester dans les Guignols de l'Info : Nous/ Eux = Les gentils Bretons tout à l'Ouest / les méchants musulmans tout à l'Est
    Alors remettons les pendules à l'heure : le Caucase et l'Asie centrale, ce n'est pas la même région du monde, pas la même culture, pas la même histoire, pas la même situation politique, pas la même religion, et dans le cas des pays musulmans, pas le même islam... Alors arrêtez de les confondre dans vos démonstrations, et dites moi sérieusement dans quelle république d'ASIE CENTRALE le port du voile est obligatoire, sachant que la Tchétchénie se trouve dans le Caucase, et que c'est un cas un tout petit peu particulier (il y a un tout petit peu une guerre là-bas, je ne sais pas si on en a parlé récemment à l'émission de Thierry Ardisson ????)

    En ce qui concerne les attestations, ne vois qu'on maîtrise mal le second degré à Brest...


    Pour le comité de soutien, tel qu'il apparaît actuellement, je ne ferai certainement rien, sinon me plaindre amèrement (et je ne suis pas la seule) de ce genre d'initiatives tapageuses, idéologisées et peu sérieuses sur le fond, qui nuisent à ceux qui font dans l'ombre un travail de fourmi pour faire avancer la jurisprudence sur ces mêmes questions des droits des femmes, que vous croyez défendre, mais auxquels vous portez des atteintes irrémédiables. Je ne m'inquiète pas pour Sakinat, elle sera sûrement régularisée "au forcing", pour des raisons politiques et non juridiques, mais il y en 150 derrière, qui vont payer pour elle, des femmes qui sont dans de vraies situations de détresse et qui, elles, ne racontent pas une histoire par pays... IL me semble que, sans hurler à la lapidation et sans écrire à Emmanuelle Béart, j'ai réussi à faire obtenir des cartes à plusieurs femmes, même à certaines menacées de mariage forcé dans leur pays et aussi, oui, EN FRANCE. Il y avait un énorme potentiel à utiliser dans la loi de décembre 2003. Maintenant, après vous, ce sera plus difficile, parce qu'on ne sera plus crédibles, voilà tout. Alors çà m'emmerde, et j'ai le droit de le dire !! Maintenant, même si vous avez l'air de bien vous amuser dans vos réunions du comité de soutien, héritières des kermesses paroissiales d'antan, ayez quand même une petite pensée pour ceux dont vous handicapez le travail, et qui savent dès maintenant qu'il faudra du temps pour s'en remettre !!!
    A votre santé, et bon Fest noz!!! Moi, il faut que je me mette au travail pour commencer à remonter la pente.

    Posté par casssandra, 11 juin 2006 à 12:56 | | Répondre
  • Cassandra

    Nous sommes heureux qu'après avoir mis en doute la parole de Sakinat et son histoire vous lui souhaitiez bonne chance, et que vous préfériez retourner vos attaques contre le comité de soutien (elle y sera sûrement très sensible!).
    En ce qui concerne la "discipline austère" qu'est le droit, nous préférons, effectivement, la laisser au professionnel qu'est Me Rajou qui agit avec conviction et efficacité.
    Si vous trouvez tout cela "marrant" sachez que nous n'avons pas la même notion de l'amusement.
    C'est pour cette raison, que nous vous laissons seule à vos jeux puisque cette situation ne nous a JAMAIS fait rire...

    Posté par A., 11 juin 2006 à 13:55 | | Répondre
  • Pourquoi parce que nos enfants sont dans une école réputée fréquentée par des enfants d'officiers de marine (qui sont loins d'être majoritaires), toute action entreprise par les parents d'élèves est comparée à une activité de plus de femmes au foyer désoeuvrées et pleines de charité chrétienne ?!
    Je fais partie du comité de soutien pour tenter d'aider Patimat, je n'ai pas besoin de cela pour occuper mes journées, j'ai déjà une famille, des amis et un travail!!!
    Je ne connais pas la situation au Daguestan, mais si Cassandra dit vrai, pourquoi Sakinat subit tant de choses pour éviter d'y retourner? Qu'aurions nous dû faire? Laisser Sakinat et Patimat se faire expulser?
    Si je comprend bien les propos de Cassandra, nous avons les mêmes objectifs; tenter d'aider ceux qui en ont besoin? Alors pourquoi nous affronter de la sorte? Je n'y comprend vraiment rien.

    Posté par Caroline, 11 juin 2006 à 14:18 | | Répondre
  • EXTRAIT DU CHECHEN TIMES de février 2004

    Daguestan : une région soumise au chaos

    Le Daguestan est une des républiques de la Fédération de Russie, située entre la Tchétchénie et la mer Caspienne. La province est soumise au chaos depuis la guerre de Tchétchénie (1994 et 1996). En mai 1999, des milliers de militants islamistes ont investi le siège du gouvernement du Daguestan en réclamant sa démission. Trois mois plus tard, des combats éclataient à la frontière entre Daguestan et la Tchétchénie, avec intrusion de centaines d’islamistes provenant de Tchétchénie et la prise de quelques villages.

    L’agitation, entretenue par les chefs mafieux locaux (souvent des ex-chefs de guerre reconvertis), constitue un vivier pour les islamistes de tous bords (wahhabites d’Arabie Saoudite, frères musulmans ou talibans) qui attisent les difficultés économiques. Les fous d’Allah s’accommodent de trafics de drogue et d’armes pour mener leur combat. L’armée russe ne fait pas dans le détail et n’hésite pas à bombarder des villages.

    En août 2002, le chef de mission pour Médecins Sans Frontières (MSF), Arjan Erkel, était enlevé par trois hommes non identifiés dans les rues de Makhashkala, la capitale du Daguestan.

    Et l’été dernier, le ministre des Nationalités et de l’Information de la république russe du Caucase, connu pour ses positions contre les extrémistes islamistes, était tué dans un attentat à la voiture piégée.

    Les population civiles, comme toujours, sont prises en otage entre les rebelles et les forces de répression.


    Voir aussi le lien vers Wikipédia

    Posté par Penn ar bed, 11 juin 2006 à 14:23 | | Répondre
  • les fourmis sont moins seules : c'est une bonne nouvelle

    Bonjour,

    Ce commentaire est une réaction à plusieurs messages de Cassandra.

    Vous mettez en doute l'histoire de Sakhinat. Oui il y a des mères célibataires au Daguestan. Sakhinat a été élevée dans un milieu laïque où les mères célibataires existaient. Elle pensait même pouvoir vivre et travailler, en étant mère célibataire, dans sa petite ville. C'est pour cela qu'elle a décidé d'avoir un enfant. Elle ne l'a pas fait pour quitter sa ville! Mais depuis que l'islam a repris de la force, ce qui était possible est devenu invivable. Ce qui est possible dans les grandes villes ne l'est pas dans sa petite ville. Et un système en vigueur fait qu'elle ne peut pas choisir librement une ville pour y vivre. Et son interdiction professionnelle est valable dans toute la fédération de Russie. Dans sa ville, les islamistes auraient voulu faire un exemple : ce n'est pas crédible ?
    Ce que demande le comité de soutien c'est que sa demande d'asile puisse être entendue.

    Vous faites des distinctions entre « asie centrale » et « caucase »: il me semble que le Daguestan situé entre la mer Caspienne et la mer noire, frontalier de la tchechenie (la ville de sakhinat est proche de la tchechenie) n'est pas en asie centrale, mais dans le caucase.

    Vous protestez contre un propos "elle arrive d'un pays musulman : CQFD" qui figure dans un courriel adressé à ce forum. Comme les courriels que vous avez adressés, et comme celui-ci, ces propos n'engagent que leur signataire. Ce forum, pour l'instant, (c'est une impression), est libre. Tous ceux qui s'y expriment n'ont pas les mêmes opinions.

    Si le comité de soutien à Patimat a attiré l'attention des médias, il me semble que c'est précisément parce qu'il n'est pas composé au départ de spécialistes du droit ou de la géopolitique, ou des religions. Il n'a pas été formé par des personnes qui font depuis longtemps un travail de fourmi, par leur métier ou dans des associations. Mais il est composé au départ de mères de famille qui se rencontrent à la sortie de l'ecole maternelle, et qui refusent l'idée qu'on puisse virer du jour au lendemain la copine de classe de leurs enfants. ça n'est pas du tout "idéologisé", ça n'est pas non plus pour avoir des après-midi plus distrayantes, ni pour faire une BA, mais comme le dit l'une d'elles pour « porter assistance à personne en danger ».

    Je suis très choquée que vous puissiez penser que la solidarité et la lutte pour plus de justice doit être l'apanage de ceux qui savent. Je suis plutôt rassurée de voir que des citoyens habituellement pas très engagés considèrent qu'il y a des choses qu'ils ne peuvent pas accepter, et qu'ils décident de s'y coller personnellement pour les empêcher, avec les méthodes qu'ils improvisent.

    Je suis aussi plutôt rassurée de voir que les médias choisissent d'en parler. Les médias choisissent leurs sujets, on ne sait jamais quand on l'envoie quel écho aura un communiqué de presse. Le même communiqué de presse envoyé par des « fourmis » de la defense des droits de l'Homme n'aurait probablement pas eu le même impact.
    La plupart des médias ne parlent d'ailleurs pas essentiellement de Patimat, mais utilisent son cas pour parler des familles qui sont aujourd'hui menacées d'expulsion, dans toute la France, ou du droit d'asile.

    La plupart des citoyens en France ne connaissent pas grand'chose au droit d'asile, (et au droit en général.) Cette médiatisation fait qu'ils en savent un peu plus, ou qu'ils y feront plus attention.
    Quand on fait un travail de fourmi depuis longtemps comme c'est votre cas, il me semble qu'il y a lieu de se réjouir que ce travail obstiné et silencieux finisse par émerger, que plus de citoyens se sentent concernés. Je ne vois pas en quoi la médiatisation du cas de Patimat pourrait nuire à d'autres demandeurs d'asile. Le travail de l'OFPRA n'est pas guidé par les médias, et chaque demande d'asile est, par essence, un cas particulier.

    Si plus de citoyens sont plus vigilants, on ne peut que s'en réjouir. Peut-être ainsi les demandeurs d'asile pourront plus facilement avoir une aide pour constituer leur dossier et leur recours, et l'occasion d' expliquer leur situation avant d'avoir reçu un avis d'expulsion, comme c'est le cas de la plupart aujourd'hui : dans presque toutes les écoles où des parents se mobilisent, personne ne savait ces familles menacées, avant que la menace ne soit imminente. Il était alors trop tard pour agir légalement.

    Je voudrais ajouter que si le préfet avait répondu rapidement à la demande d'audience des parents d'élèves, la médiatisation n'aurait pas eu le temps de fonctionner...et les parents n'auraient pas eu le temps de s'informer sur les lois concernant le droit d'asile. Ce comité de soutien n'a pas été lancé par des spécialistes, mais au bout de 10 semaines, la plupart de ces parents d'élèves ont appris beaucoup de choses!!

    Annick,
    « fourmi » depuis 30 ans
    très heureuse que la fourmilière accueille des invités imprévus !

    Posté par annick, 13 juin 2006 à 12:25 | | Répondre
  • courage !!!

    du courage, je sens qu'il va en falloir beaucoup.

    je tiens à préciser à Cassandra qu'en de telles circonstances, il me semble un peu normal de perdre un peu la notion du second degré. tout ça me donne envie d'agir, envie de hurler, envie de pleurer, mais certainement pas envie de rire. je trouve ses commentaires déplacés et insultants.

    cela dit, je profite de mon passage ici pour ré-affirmer mon soutien au comité, ainsi, bien sûr, qu'à Patimat et à Sakhinat.

    j'ai écrit ce poème pour elles

    Les pierres

    celui qui lancera les pierres
    et celui qui regardera,
    sans dire un mot, et laissant faire,
    sans éprouver le moindre émoi,

    celui qui se drape du bien,
    celui qui tue au nom de Dieu,
    celui là, pour qui tu n'es rien,
    ni enfant, ni femme à ses yeux,

    celui qui t'a volé tes mots,
    celui qui flagèle l'enfant,
    et qui lui fait courber le dos
    puis qui se nourrit de son sang,

    celui qui fera que ta vie
    n'aura duré que six années,
    celui qui fait, celui qui dit
    avoir le droit divin de tuer,

    celui-là, moi, je le maudit,
    au nom de toi, au nom de Dieu,
    au nom de l'amour, de la vie,
    au nom du père, au nom du feu !

    celui qui lancera les pierres,
    sur cette enfant, sur cette mère,
    celui qui le laissera faire...

    ...France...d'asile, n'es-tu plus terre?

    cela m'a attiré les foudres de quelques franchouillards ayant per qu'on brûle leur précieux drapeau, mais aujourd'hui ce drapeau est taché de bien trop de sang, pour que je puisse le regarder sans avoir envie de vomir.

    amicalement,

    Posté par sid_de_tie, 15 juin 2006 à 01:29 | | Répondre
  • Justice pour les villageois du Caucase ! et pour le droit d'asile en France !

    Telle que présentée, comme çà calmement et en tant que cas particulier, l’histoire de Sakinat est déjà plus crédible, sous réserve des questions soulevées par la fausse identité en Allemagne : qu’était-elle supposée lui apporter comme avantage ou lui retirer comme crainte ? Tous les « Musulmans » des camps de réfugiés d’Allemagne connaissaient-ils donc les Amiraliev de Nijni Djengoutaï ? Ne pouvait-elle pas se présenter comme veuve sous son véritable nom ? Quelle utilité à ce mensonge ?

    Mais ce n’est pas du tout comme çà que la situation a été présentée au début. J’ai retrouvé l’article du Télégramme du 7 avril 2006. Accrochez-vous ! « Jusqu’où ira la diligence de l’administration française à reconduire à la frontière des ressortissants étrangers (…) ? Faudra-t-il que les images d’une mère de famille et sa fillette, ligotées sur des ânes, puis lapidées par des villageois du Caucase, reviennent en France pour gripper la machine ? Ce sort inhumain serait réservé à Sakinat Amiralieva et à sa fille Patimat, âgée de six ans, si elles revoyaient un jour la petite république du Daghestan, dans le Caucase russe. ».
    « Une mère de famille et sa fille, ligotées sur des ânes, puis lapidées par des villageois » : non seulement c’est une ridicule caricature puisant dans un fonds imaginaire pas bien propre de fantasmes nauséabonds sur l’Islam, les femmes (et les ânes ?), mais, ce qui me choque encore plus, c’est que ceux que ce discours stigmatise si durement, ce sont justement ceux qui ont été les principales victimes des évènements de 1998-1999. Car ceux qu’on accuse de persécuter Sakinat, ce ne sont pas les chefs mafieux, ni les chefs de guerre, ni les Fous d’Allah, mais les simples villageois, qui ont juste le tort d’aller à la mosquée comme les Bretons vont à l’église, c’est-à-dire un peu, beaucoup, avec ferveur… ou pas du tout !! C’est cette même population civile dont un des lecteurs de ce forum relève avec justesse qu’elle est prise en otage entre les rebelles et les forces de répression.
    Alors non, ce n’est pas neutre idéologiquement, ce n’est pas objectif, et puis surtout CE N’EST PAS VRAI. On n’a jamais lapidé de femmes au Daghestan. Même pendant les quelques années de la décennie 90 où il y a eu des tribunaux chariatiques dans certaines régions, on n’a pas lapidé de femmes. Et les populations civiles gardent un très mauvais souvenir de la période où il y a eu des tribunaux chariatiques. C’est leur faire injure et injustice que de présenter en bloc les Daghestanais comme des lapidateurs fous.
    C’est atteindre l’opinion, effectivement, mais c’est l’atteindre en dessous de la ceinture !!!
    Qui a eu cette idée ? Sakinat elle-même ? Le journaliste du Télégramme ? Le comité de soutien, qui en rajoute avec une campagne d’affichage sur le même thème ? (sans compter le joli poème ci-dessus) Dans l’espoir de passer sur TF1, parce qu’évidemment, sur Arte, ils vérifient les informations…. Est-ce que les initiatives de l’excellent avocat maître Rajjou, consistant à demander des référés ou à introduire une demande d’apatridie, n’auraient pas été servies par plus de discrétion ? Qu’est-ce que les fantasmes sado-maso apportent exactement à des démarches administratives ou judiciaires ? Moi je ne vois pas, c’est pourquoi je continue à penser que la dimension « amusement », ou, si vous n’aimez pas ce terme, on va dire « exutoire collectif », n’est pas absente, et que certains, dans le comité ou peut-être derrière le comité, poursuivent des objectifs non-avoués, parce que non-avouables. C’est vrai qu’il y a aussi des gens sincères, je l’ai compris en lisant le message de Caroline, et j’espère vraiment que cette générosité spontanée ne sera pas manipulée et détournée au profit de causes plus obscures.

    A Annick : Pourquoi je pense que la médiatisation du cas de Patimat va nuire à d’autres demandeurs d’asile ?
    Tout d’abord à cause de l’exemple. On en a parlé à la télé à une heure de grande audience. Les demandeurs d’asile présents ou à venir, qui en ont eu ou en auront connaissance, vont se dire « voilà ce qu’il faut raconter aux Français ». Et au lieu de parler de leur propre histoire, et d’être capable de la soutenir les yeux dans les yeux face à n’importe quel interlocuteur, ils vont s’embarquer, sans succès, dans des fables de lapidation de femmes adultères jusque dans les rues de Moscou ! Il y a une contagion rapide dans les récits de demandeurs d’asile. On va rentrer dans « l’ère de la lapidation » et le temps qu’on en sorte, combien d’entre eux auront raté leur chance ? Juridiquement, ce n’est pas facile de changer d’histoire en cours de demande d’asile. Sakinat peut d’ailleurs en témoigner.
    Ensuite, parce que quand Sakinat aura obtenu une régularisation à quelque titre que ce soit, asile ou séjour, ce ne sera jamais que le résultat d’une convergence tactique entre une campagne de communication ne lésinant pas sur les effets spéciaux, et la campagne électorale du ministre de l’Intérieur. Cela n’aura pas de légitimité profonde. Cela ne fera pas école. Or, le but du jeu, c’est bien, pour les « fourmis » que nous sommes, de créer des précédents, de faire jurisprudence, d’orienter la doctrine. Or, cela se fait AVEC la loi, pas contre elle. Dans leur contestation systématique, leur tendance à tirer à boulets rouges sur la législation existante, notamment concernant le droit d’asile, les différents comités de soutien, qui poussent comme des champignons sous l’influence du très idéologisé RESF, sont en train de scier la branche étroite sur laquelle les demandeurs essaient de traverser pour atteindre le bon côté. La loi sur l’asile a changé en décembre 2003. Changé en bien, parce qu’elle permet de prendre en compte des problèmes qui ne rentraient pas avant dans la Convention de Genève, surtout des problèmes dont les femmes sont les principales victimes : mariages forcés, violences conjugales, crimes d’honneur, etc. Et il n’y a rien de honteux à utiliser la loi pour aider les gens. Je ne comprends pas pourquoi un habitué de ce forum assure de « tout son mépris » le réfugié politique qui dit qu’il a obtenu l’asile de façon normale et qu’il en est reconnaissant à la France ! On a l’air de lui reprocher de ne pas avoir eu de comité de soutien ! Il faut savoir être humble devant la loi : elle peut faire des réfugiés politiques sans vous, vous ne pouvez pas en faire sans elle !
    Alors cette loi, laissez-la nous. On s’en sert. Si tout le monde la critique, elle sera réformée, avant même qu’on lui ait fait donner sa pleine mesure. Prenant prétexte de la multiplication des comités qui clament que l’asile ne marche pas en France, un ministre de l’Intérieur un peu actif pourra très bien s’écrier « J’ai été juste, maintenant je vais être ferme : puisque tout le monde dit que le droit d’asile ne fonctionne pas, je vais m’en occuper personnellement ». L’asile politique basculera dans l’escarcelle du ministère de l’Intérieur, et les Sakinat de l’avenir n’auront plus en face d’elles que des flics. C’est çà l’enjeu, et c’est çà le piège. Demandez-vous pourquoi la Préfecture, qui aurait les moyens de savoir où se trouve Patimat, choisit de ne pas agir …

    A Apollon : si vous relisez votre mythologie, vous verrez que Cassandre ne dit pas des choses fausses, elle fait des prophéties malheureuses, et qui ne sont jamais écoutées.

    Posté par Cassandra, 16 juin 2006 à 23:50 | | Répondre
  • Ha non alors!

    Les histoires politiques et autres ne m'interessent plsu quand la vie de deux être sont en jeu.

    L'honneur est un mot qui perd de sa valeur, mais i ln'a pas totalement disparut, à nous d'en avoir en soutenant cette petite fille et sa mère qui ne demandent qu'une chose, vivre.

    Posté par Jack bardot, 17 juin 2006 à 02:03 | | Répondre
  • compréhension politique

    J'entends les arguments développés par Cassandra. Mais dans ce cas, parlons franchement : que signifie "certains, dans le comité ou peut-être derrière le comité, poursuivent des objectifs non-avoués, parce que non-avouables". Si je suis manipulée, en tout cas si je n'ai pas perçu tous les enjeux de cette situation, qu'on me l'explique vraiment; politique locale (dont je ne suis pas au courant car récemment brestoise), nationale, internationale??? A voir.

    Posté par Caroline, 18 juin 2006 à 11:01 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire