07 septembre 2006

"VIVRE LIBRE AVEC MA FILLE"

Sakinat AMIRALIEVA

LIVRE

PARUTION          11 SEPTEMBRE 2006

"Qui à Brest n'a jamais vu, en se promenant dans la rue, ce dessin d'une petite fille sur le trottoir légendé d'un triste décompte, celui des jours passés loin de sa maman ? Cette histoire a ému tous les Brestois... Sakinat Amiralieva voulait vivre libre. Elle avait pris cette décision quand elle était jeune, pendant ses études de littérature russe. C'était en 1978. Depuis, elle n'avait pas changé d'état d'esprit. Son pays natal, si. Le Daguestan, petit bout de Russie entre la Tchétchénie et la Caspienne, a connu depuis quelques années une montée en puissance de l'Islam radical. Devenue professeur, Sakinat a fait un bébé toute seule, le pire des crimes dans un village où les chefs religieux ont pris le pouvoir. Etre mère célibataire est considéré comme passible d'un crime d'honneur. Licenciée pour immoralité, puis bannie par sa famille et menacée de mort, Sakinat doit s'enfuir avec son bébé de dix-sept mois dans les bras. Après de nombreuses péripéties, elles arrivent a Brest, parce que c'est en Europe l'endroit le plus éloigné du Daguestan... Mais elles sont aujourd'hui menacées d'expulsion. Un mouvement de solidarité exemplaire s'est mis en place. De nombreux Brestois ont pris le risque de se mettre hors la loi en cachant depuis plusieurs mois la petite fille sans laquelle la mère ne peut être expulsée..."

RENCONTRE     CAFE DIALOGUE

Le 22/09/2006 à 18h au Café de la librairie

http://www.librairiedialogues.fr/rencontres.php

Posté par mantopoulos à 13:39 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur "VIVRE LIBRE AVEC MA FILLE"

    Je suis désolé mais...

    Je m'adresse au comité de soutien qui a fait ce site. Le retour de PATIMAT en Russie, loin du DAGHESTAN, n'est-il pas la meilleure solution plutôt que la clandestinité? Est-ce inhumain de poser la question? Je crois au contraire que c'est cela, l'intérêt de l'enfant.
    Je suis navré mais je ne comprends pas pourquoi la maman de Patimat ne retourne par en RUSSIE. Le DAGHESTAN n'est pas un pays indépendant, il appartient à la Russie. La charia ne s'y applique pas légalement. A St-Petersbourg et à Moscou, on est bien loin des montagnes du DAGHESTAN. La maman de PATIMAT ne pouvait-elle pas rejoindre une région non musulmane de Russie?
    En outre, je trouve scandaleux que des français prennent la liberté de séparer une petite fille de sa maman de la sorte. Il me semble que ce n'est pas la France qui maintient la petite PATIMAT en France de manière clandestine, c'est sa maman et celle-ci est elle-même mal conseillée par des Français qui croient jouer aux résistants en dehors de toute logique et de toute réflexion.
    Je souhaite beaucoup de courage à PATIMAT et à sa maman, mais je ne suis pas sur qu'elles soient bien conseillée.

    Posté par pierre lat, 19 septembre 2006 à 22:09 | | Répondre
  • Je suis désolé mais...

    Je m'adresse au comité de soutien qui a fait ce site. Le retour de PATIMAT en Russie, loin du DAGHESTAN, n'est-il pas la meilleure solution plutôt que la clandestinité? Est-ce inhumain de poser la question? Je crois au contraire que c'est cela, l'intérêt de l'enfant.
    Je suis navré mais je ne comprends pas pourquoi la maman de Patimat ne retourne par en RUSSIE. Le DAGHESTAN n'est pas un pays indépendant, il appartient à la Russie. La charia ne s'y applique pas légalement. A St-Petersbourg et à Moscou, on est bien loin des montagnes du DAGHESTAN. La maman de PATIMAT ne pouvait-elle pas rejoindre une région non musulmane de Russie?
    En outre, je trouve scandaleux que des français prennent la liberté de séparer une petite fille de sa maman de la sorte. Il me semble que ce n'est pas la France qui maintient la petite PATIMAT en France de manière clandestine, c'est sa maman et celle-ci est elle-même mal conseillée par des Français qui croient jouer aux résistants en dehors de toute logique et de toute réflexion.
    Je souhaite beaucoup de courage à PATIMAT et à sa maman, mais je ne suis pas sur qu'elles soient bien conseillée.

    Posté par pierre lat, 19 septembre 2006 à 22:14 | | Répondre
  • Je suis désolé mais...

    Je m'adresse au comité de soutien qui a fait ce site. Le retour de PATIMAT en Russie, loin du DAGHESTAN, n'est-il pas la meilleure solution plutôt que la clandestinité? Est-ce inhumain de poser la question? Je crois au contraire que c'est cela, l'intérêt de l'enfant.
    Je suis navré mais je ne comprends pas pourquoi la maman de Patimat ne retourne par en RUSSIE. Le DAGHESTAN n'est pas un pays indépendant, il appartient à la Russie. La charia ne s'y applique pas légalement. A St-Petersbourg et à Moscou, on est bien loin des montagnes du DAGHESTAN. La maman de PATIMAT ne pouvait-elle pas rejoindre une région non musulmane de Russie?
    En outre, je trouve scandaleux que des français prennent la liberté de séparer une petite fille de sa maman de la sorte. Il me semble que ce n'est pas la France qui maintient la petite PATIMAT en France de manière clandestine, c'est sa maman et celle-ci est elle-même mal conseillée par des Français qui croient jouer aux résistants en dehors de toute logique et de toute réflexion.
    Je souhaite beaucoup de courage à PATIMAT et à sa maman, mais je ne suis pas sur qu'elles soient bien conseillée.

    Posté par pierre lat, 19 septembre 2006 à 22:14 | | Répondre
  • Je suis désolé mais...

    Je m'adresse au comité de soutien qui a fait ce site. Le retour de PATIMAT en Russie, loin du DAGHESTAN, n'est-il pas la meilleure solution plutôt que la clandestinité? Est-ce inhumain de poser la question? Je crois au contraire que c'est cela, l'intérêt de l'enfant.
    Je suis navré mais je ne comprends pas pourquoi la maman de Patimat ne retourne par en RUSSIE. Le DAGHESTAN n'est pas un pays indépendant, il appartient à la Russie. La charia ne s'y applique pas légalement. A St-Petersbourg et à Moscou, on est bien loin des montagnes du DAGHESTAN. La maman de PATIMAT ne pouvait-elle pas rejoindre une région non musulmane de Russie?
    En outre, je trouve scandaleux que des français prennent la liberté de séparer une petite fille de sa maman de la sorte. Il me semble que ce n'est pas la France qui maintient la petite PATIMAT en France de manière clandestine, c'est sa maman et celle-ci est elle-même mal conseillée par des Français qui croient jouer aux résistants en dehors de toute logique et de toute réflexion.
    Je souhaite beaucoup de courage à PATIMAT et à sa maman, mais je ne suis pas sur qu'elles soient bien conseillée.

    Posté par pierre lat, 19 septembre 2006 à 22:15 | | Répondre
  • courage

    Pour repondre au commentaire precedent, je ne juge pas la personne qui a ecris ces lignes mais lui conseillerai plutot de lire le livre de Sakinat AMIRALIEVA pour mieux comprendre l'histoire. Si la mere et la fille retourne au Dagestan, la mere sera executee par les villagois, le mouvement radical de son village avait deja reussi a endoctriner tous le village et meme ses anciennes amies dans l'idee que cette femme, par son comportement apportait le mal (une execution etait meme demandee). Si la charia ne s'y applique pas legalement, n'oublions pas qu'elle s'applique tres souvent clandestinement. C'est pourquoi je defend le comite de soutien de Sakinat et Patimat. Par ailleurs, ce ne sont pas les francais qui ont decide de separer la mere de la fille mais ce fu une decision commune (avec la mere). De plus, Patimat, n'a jamais vecu dans un environnement aussi protege; en effet, elle est bien loin de la violence affligee a sa mere, de l'insalubrite et du froid. J'espere, pas seulemnt pour elles, mais pour tous les cladestins veritablement en danger dans leur pays d'origine et vivant actuellement en France puissent avoir la chance d'être soutenu dans leurs demarches d'integration et ne pas être reenvoye en charter dans leur pays, direction l'echafaud.

    Posté par kissava, 11 décembre 2006 à 04:42 | | Répondre
  • "Etre mère célibataire est considéré comme passible d'un crime d'honneur". > C'est fou, ça ! Ce n'est même pas dans la Charia, si (remarquez, même si ça l'est, cela n'en demeure pas loin... Ignoble !). De passage à Brest j'avais vu & noté ces appels à la craie, mais je n'ai malheureusement rien "fait", ( Bon courage pour la suite !

    Cha*

    Posté par Chaminou, 29 décembre 2006 à 19:28 | | Répondre
  • Hen réponse à kissava

    Bonjour,
    d'abord le mouvement radical qui persécute
    Sakinat au Daghestan est tellement bien caché
    qu'on se demande est-ce n'est pas une myth
    entretenu par Moscou pour justifier la présence
    des forces spéciales russes au Daghestan.
    Je suis originaire du village à 17 km de Nijni Djengoutay qui est le village natal de Sakinat Amiralieva. Je sais de quoi je parle et les 3 villages
    integristes qui ont causé la guerre en 1999 au Daghestan se trouve à 2 km de mon village. Je comprends le désir de cette femme de rester en France et donner à sa fille une meilleure avenir, mais cela me met hors de moi quand les gens versent la boue sur leur pays. En plus elle est koumik, qui est considérée comme une ethnie la plus ouverte et démocratique si j'ose dire avec une certaine liberté des moeurs et je connais des filles qui ont eu des enfants sans se marier et qui continu à vivre au Daghestan. En 2000 tous les intergristes ont été chassé du Daghestan suite au soutien qu'ils ont apporté aux tchétchènes lors de leur incursion. C'est à partir de 2001 qu'ils ont commenc à surgir pour faires de attentas, mais La charia n'a JAMAIS été appliqué au Daghestan. C'est comme dit madame la loi russe qui est appliquée. Bien sûr il ya des crimes d'honneur,les traditions sont bien ancrées, mais il ne dominent pas la loi russe. C'est très rare, et c'est quand il s'agit d'une JEUNE fille qui ne s'est jamais mariée se permet un comportement "honteux". Sakinat avait 38 ans quand elle a eu sa fille. Ce n'est pas une règle générale, mais quand il s'agit des femmes qui ont un certain âge et qui ne sont pas mariées il y a une tolérance. J'en connais 3 qui ont eu leurs enfants entre 27 et 31 ans. Personne ne connait qui sont les pères. La dernière a une adorable petite fille et c'est toute la famile qui a pris la décision qu'elle doit avoir un enfant pour elle, car après 25 ans il n'y a plus de chance de trouver un mari, mais c'est TRES fréquent qu'on accepte un mariage religiex et devient une deuxième femme pour justifier l'enfant fait avec quelqu'un qui est déjà marié. C'est plutôt ça qui est pratiqué que le lynchage selon la charia. Vous n'imaginez pas la dégradation des moeurs au Daghestan et peut être un bon coup de fouet de la religion aurait pu arrêter la propagation des MST. Le Daghestan a tenu une des premières place dans le taux de prévalence dans tous les temps.
    Arrêtez de diaboliser l'islam au Caucase. Au Daghestan il y a des boites de nuit, des centaines de saunas qui servent des bordels et ce sont les filles des villages qui font la prostitutions et c'est d'ailleurs une problématique sociale majeure à Makhatchkala. La mi-prostitution je ne parle même pas de ça, car si en France on découvre seulement maintenant que'il y le phénomène occasionnel de prostitution des étudiantes au Daghestan cela a toujours existé. Il y a un orphelinat surchargé par des enfants abandonnés par les jeunes filles et j'ai d'ailleur un neveu, adopté en 1982 par ma soeur qui vient de cet orphelinat. Tout dépend dans quel context familial elle a eu son enfant.Je souhaite à Sakinat de trouver son bonheur en France, mais ce n'est pas en roulant dans la boue son pays qu'elle le trouvera.

    Posté par taissa, 15 mars 2007 à 13:28 | | Répondre
  • Besoin d'aide

    SVP, si vous surveillez encore votre blog, nous aurions besoin d'échanger avec vous, nous vivons la même situation que celle vous avez soutenu avec une famille du DAgustan qui a fui un mari et pére devenu intégriste Wahhabits et qui est sous la menace d'une reconduite à la frontière. Vous pouvez allez faire un tour sur le blog indiqué : http://nonauxexpulsions.over-blog.com/
    SVP prenez contact avec nous, merci.

    Posté par dier, 05 avril 2007 à 22:30 | | Répondre
Nouveau commentaire