17 avril 2006

Adhésion au comité de soutien pour PATIMAT

Pour adhérer au comité de soutien pour Patimat, merci d'envoyer le message suivant:

Je, soussigné Mme, M., Melle (insérer votre nom) résidant (insérer votre adresse ) déclare adhérer au comité de soutien pour PATIMAT.

à l'adresse suivante:

patimat29@yahoo.fr

Vous pouvez manifester votre soutien en envoyant vos dons (CCP ou chèque bancaire libellé à l'ordre du "comité de soutien pour Patimat") au siège social du comité de soutien (Comité de soutien pour Patimat, école Maternelle Jean MACE, 43 rue du chateau, 29200 Brest).

Merci d'avance.

Posté par mantopoulos à 16:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


Commentaires sur Adhésion au comité de soutien pour PATIMAT

    2 ans après, comment s'en sortent-elles ?

    Je viens de découvrir la biographie détaillée de Sakinat et de sa petite fille et j'en suis encore toute retournée... Quel courage, face à tant d'injustices ! Je leur souhaite tous mes voeux de bonheur.
    Je voudrais aussi remercier toutes les personnes qui les ont soutenues admirablement.
    Quelqu'un pourrait-il me donner de leurs nouvelles, 2 ans après le magnifique mouvement de solidarité bretonne ? Merci encore.

    Posté par Maryse, 07 mars 2008 à 21:46 | | Répondre
  • jamais!!!!!!

    jamais je n accepterais qu'une mére et sa fille puissent étre expulsés , c'est l'honneur d'un pays de savoir ouvrir ses bras et d'acceuillir toute personne en danger!!!!!!!!!

    Posté par popof, 29 avril 2006 à 09:28 | | Répondre
  • jamais!!!!!!

    jamais je n accepterais qu'une mére et sa fille puissent étre expulsés , c'est l'honneur d'un pays de savoir ouvrir ses bras et d'acceuillir toute personne en danger!!!!!!!!!

    Posté par popof, 29 avril 2006 à 09:28 | | Répondre
  • Un monde nouveau

    Depuis le 11 / 09 / 2001 nous somes dans un monde nouveau. Les riches se sont barricadés derrière des lois d'exception pour se protéger de la pauvreté qu'ils générent au delà de leurs frontières.
    Nous pouvons élire les uns ou les autres, rien ne change pour les plus démunis, les sans papiers. Alors il ne nous rest plus que la désobéissance civile.
    Je rend hommage aux familles qui cachent Patimat , elles sont l'honneur d'un pays lorsdque ses gouvernants en sont arrivés à tant de bassesses.

    Posté par nexus5, 26 mai 2006 à 16:54 | | Répondre
  • resistance

    bonjour,
    ma grand mere qui habitait Lambezellec a cache un anglais ds une cabane ds son champ pdt la guerre avec 7 gosses à la maison, c'était la guerre ...rien ne change, bravo aux brestois qui font de la résistance..bravo à Sarko qui ne lève pas le petit doigt pour cette petite fille qui n'a rien demandé...je vous soutiens de tout mon coeur.
    une maman qui eleve seule ses 2 enfants.

    Posté par doguilau, 26 mai 2006 à 18:37 | | Répondre
  • Bravo !

    Bravo pour votre action.
    De tout coeur avec vous... et avec la maman.

    Posté par Barré, 26 mai 2006 à 19:19 | | Répondre
  • combien de temps?

    J'ai parcouru le site, j'ai adhéré tout à l'heure, je mesure le boulot accompli, les risques pris, les angoisses de chaque jour qui passe.
    Maintenant je m'interroge sur la stratégie. Comment faire? Ceux de la première heure doivent se le demander tous les jours. Moi qui découvre, je trouve consternant de voir comment cette mobilisation qui a manifestement déployé beaucoup d'énergie avec beaucoup de succès pour se faire connaître auprès des pouvoirs politiques et médiatiques (TF1, c'est pas rien!) par un travail démocratique est finalement simplement tenu en échec par un mur de sous-préfecture.
    J'ai lu les larmes de crocodile des courriers de députés et autres, les multiples renvois vibrants au droit, au ministre : c'est touchant, mais c'est manifestement autant de danses d'impuissance.

    Le seul truc vraiment sérieux, c'est la préfecture, ses circulaires en béton armé, ses hygiaphones en verre sécurit.
    Vu du pouvoir, inutile de construire des murs illusoires autour du territoire; des bons murs de préfecture suffisent :Un jour ou l'autre, tôt ou tard, dans 6 mois, dans 5 ans, - c'est pas grave, on a le temps- une bête patrouille de préférence ciblée sur le faciès (pas évident pour les gens de l'est, d'ailleurs, mais avec un peu d'entrainement...) demande les papiers, gaule sur le champ x ou y et le remet dans un avion sans perdre de temps ; et si ce jour là Patimat est avec sa Maman? Il faudra bien qu'elle la retrouve un jour!
    L'erreur commise par le système a été dans le cas présent comme dans d'autres de laisser 48H, ce qui leur laisse le temps de s'organiser. Surprendre les gens chez eux à l'aube et les emmener sur le champ serait plus sérieux, tant qu'à faire. Ça rappellerait le bon temps. Est-ce que la prochaine loi osera aller jusque là ? Il reste si peu de droits à ceux qui n'en ont pas ..

    J'ose à peine exprimer le rapprochement que tout celà m'évoque : Le film sur la résistante Lucie Aubrac avait montré une faille du système, que les fonctionnaires de préfecture qui mettent en oeuvre cette implacable mécanique ne sont pas des surhommes une fois dehors et ne sont pas les derniers dans la catégorie lâcheté. Le chef de bureau tranquille derrière son ordi peut se retrouver en situation de faiblesse par des gens décidés ; ça fait peur d'en arriver à ce genre de pistes; mais comment calmer la violence que tout cette inhumanité inspire? Il faut que la peur change de camp, là aussi : c'est vraiment pas juste ;

    Mais je m'égare... être nombreux courageux et encore plus têtu que ceux d'en face ça donne aussi des preuves et permet de garder la tête haute. Courage!

    Pierre

    Posté par Pierre, 27 mai 2006 à 20:32 | | Répondre
  • Urgence de l'heure dans l' Eure

    Il est des bretons rétifs, il est des citoyens républicains, il reste des insoumis partout en France, cela reste notre fierté des trois devises républicaines qui resteront gravées sur notre front pendant que d'autres les nient.
    Les préfets, eux n'ont pas d'état d'âme, ils obéissent aux ordres sans même se poser de questions? je n'en connais pas qui aient eu le courage de démissionner ou de s'indigner devant les ordres, la bureaucratie galopante applique les consignes sans réserves,en disant ce sont les ordres!
    En d'autres temps aussi ce le fût mais des voix s'élevèrent
    Les gens de la République "d'en haut", élus ou nominés" se pardonnent mutuellement leurs petits arrangements avec le veau d'or et les lois d'airain ne s'appliquent donc pas à eux? La royauté de droit divin serait-elle de retour?
    En d'autres époques un certain ministre vit sa famille profiter de la terre d'asile. Que lui ont donc transmis ses géniteurs, ses aieuls?
    Nous penserons donc à Jean Moulin pour oublier certains méfaits du corps de la préfectorale et les infamies prescrites par les lois d'un gouvernement qui n'entend rien, ne voit rien, ne dit mot devant la colère qui s'exprime par les cahiers de doléances avec les pétitions: Non à une immigration jetable! ou Nous les prenons sous notre protection! ou des pétitions plus modestes et locales.
    Ce gouvernement ne sait même plus quel est le pourcentage de mécontents qui a ou s'exprimer au 1er tour de mai 2002, au non majoritaire contre le TCE du29 mai 2005? nous. Il est de notre de devoir de le lui rappeler, nous le savons.

    Posté par Quentin Bernadet, 27 mai 2006 à 22:32 | | Répondre
  • Petit message d'une citoyenne du monde ...

    J'ai eu la chance de naître en Europe, notamment en France ... comme le chante Maxime Le Forestier, "on ne choisit pas les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher" ... tout ça pour dire que ce qui arrive à Patimat et sa maman aurait pu m'arriver si j'étais née au Daguestan et si j'y avais grandi, je suis mère de 2 garçons et il m'est arrivée souvent de songer à cette terrible idée de devoir fuir mon pays avec eux sous le bras, de traverser des océans, des forêts ... en ayant toujours la frousse au ventre d'être rattrapée !! La raison pour laquelle cette maman est menacée dans son pays est tellement invraisemblable ... et pourtant tellement réelle que je ne peux évidemment qu'appuyer votre démarche ... Et c'est bon par les temps qui courent de se rallier à des causes aussi essentielles ... Notre gouvernement est sourd depuis quelques temps à notre boulimie de justice en France, nous avons qu'on le veuille ou non une histoire dont nous pouvons être fiers, et l'histoire de cette petite fille que l'on est obligé de cacher me rappelle bien évidemment celle des juifs. Autre temps, autre histoire, autre pays, mais le combat est le même : celui de l'Humanité. Bon courage, luttez jusqu'au bout et je ne peux que communiquer l'adresse de votre site à droite et à gauche ...
    NB : beaucoup de courriers officiels pour les minitres actuels mais pas de réponse ??! Pourquoi ?

    Posté par Christèle, 28 mai 2006 à 21:44 | | Répondre
  • Honteux !

    Cette sale histoire rappelle une sale époque... honteux ! Les bretons ont la réputation d'être têtus ? Dans ce cas c'est une vertu, tenez bon ! Bravo et courage à Patimat et sa maman.

    Posté par Laurexia, 30 mai 2006 à 14:08 | | Répondre
  • Merci

    J'aimerai juste exprimer mon respect le plus profond pour tous ces anonymes, conscients des risques encourus, qui s'engagent sur la voie de la désobeissance civique pour le respect fondamental du droit des enfants.

    Posté par antoine, 01 juin 2006 à 17:45 | | Répondre
  • Bravo

    Tout ceci rappelle des temps que l'on croyait révolus. Bravo à tous ces citoyens et bon courage à Patimat et sa maman.

    Posté par laurence, 14 juin 2006 à 09:13 | | Répondre
  • Courage

    Je tenais à communiquer ma profonde admiration et mon soutient sans faille à ceux qui depuis plusieurs mois s'investissent pour défendre la dignité humaine.
    Pour que jamais Patimat ne soit de force arrachée à sa liberté...

    Courage enfin petite fille, sâches que tu es devenue notre petite princesse à tous et que jamais nous ne permettrons que te sois fait le moindre mal.

    Christophe

    Posté par Christophe, 15 septembre 2006 à 10:55 | | Répondre
  • Emue

    Comment ne pas l'être après avoir lu le livre qu'à écrit Sakinat. Bien évidemment je ne travaille pas là ou sont traités les dossiers de demandes d'asiles ou chaque histoire doit être touchante et dramatique. En tout cas j'espère que cette femme et sa petite fille vont réussir à trouver asile définitif en France et avoir l'esprit serein quant à leur avenir. Tout mon soutien

    Posté par Katia, 09 septembre 2007 à 13:36 | | Répondre
Nouveau commentaire